Familles Lipikar

Changez la vie des
enfants qui souffrent d'atopie.

Enregistrez-vous maintenant

Impact sur la famille et la vie sociale

Sans être une maladie grave, l'eczéma atopique impacte fortement la vie quotidienne.
Les parents sont angoissés et les enfants sont fatigués; la dermatite atopique peut chambouler le quotidien de la vie familiale à cause des contraintes qu'elle impose, l'attention aux soins qu'elle réclame et les grattages incessants qui aggravent les symptômes et imposent des nuits plus difficiles encore.
Une préoccupation quotidienne pesante pour les parents mais aussi parfois sur la fratrie qui peut se sentir délaissée, parfois même lésée quand la famille renonce à des activités qui pourraient gêner l'enfant atopique comme le sport en plein air (transpiration et exposition aux pollens attisent les plaques), les sorties à la piscine ou à la plage (sensation de brûlure provoquée par le chlore et le sel) par exemple.

L'équilibre familial passe par l'autonomie de l'enfant
Avec la prise en charge dermatologique, on comprend mieux la maladie, on apprend aussi à limiter son impact: en ne focalisant pas toute son attention sur lui au détriment de ses frères et sœurs par exemple, en l'encourager à pratiquer lui-même le pommadage... Tout cela dans un climat de calme et de confiance.

L'enfant, dès 4 ou 5 ans, peut apprendre à évaluer lui-même son eczéma et comprendre qu'en se soignant, il ira mieux. C'est par l'autonomie qu'il peut trouver les clés pour améliorer son quotidien et éviter de se sentir marginalisé, dans la famille comme dans sa vie sociale.

Quand elle persiste chez l'adulte, la dermatite atopique peut devenir un handicap social.
Parce qu'elle impacte plus ou moins fortement l'apparence physique, peut troubler également la vie de couple ou susciter un malaise dans son environnement professionnel. Une simple poignée de main par exemple, pouvant provoquer chez l'autre un sentiment d'inquiétude voire une réaction de rejet.

  • Facebook
  • Twitter
  • Pin