Mon espace La Roche-Posay

Identifiez-vous

Ou utilisez votre compte Facebook pour vous inscrire ou vous connecter.

Vous n'avez pas encore d'espace La Roche-Posay?

Rappelez-moi mon mot de passe.
Pour recevoir un message vous rappelant votre identifiant et votre mot de passe, veuillez saisir le courriel utilisé pour vous inscrire.

Mon courriel

Pour changer la vie des peaux sensibles.
English | Français

INFO ATOPIE

L'eczéma atopique ou dermatite atopique est une affection cutanée courante qui apparaît souvent vers l'âge de trois mois, mais qui peut aussi se développer à un âge plus précoce.

Ce centre d'information vise à aider les individus, les enfants et leurs familles à mieux comprendre cette maladie de la peau et à améliorer leur santé et leur qualité de vie à travers des articles, des conseils et des témoignages.

Comprendre
la maladie

Le mot "atopie" vient du grec, "a" sans et "topos" lieu. Sans lieu, un qualificatif parfait pour décrire cette maladie difficile à comprendre, à appréhender.

L'atopie est une prédisposition génétique à l'allergie, appelée terrain atopique familial. Un chiffre parlant : près de 80 % des enfants atteints d'eczéma ont des antécédents familiaux.

La dermatite atopique est une pathologie inflammatoire chronique de la peau
Les patients atopiques (50 millions de personnes touchées en Europe, plus de 20% des enfants) ont une peau à la perméabilité défaillante et un système immunitaire hyper réactif et déséquilibré. La peau est sèche, irritable et hyperactive.

La filaggrine, protéine de l'épiderme qui assure l'adhésion entre les cellules de la couche superficielle de la peau, est déficiente. De plus, la peau manque de lipides naturellement présents à sa surface qui la protègent des allergènes potentiels.

Dans ce contexte, des agents irritants présents dans l'environnement et normalement bien tolérés, comme le pollen, la poussière ou encore certains produits d'hygiène, peuvent pénétrer dans l'épiderme et provoquer une poussée d'eczéma.

La maladie apparaît généralement après l'âge de trois mois (parfois plus tôt) et peut durer, selon les enfants, de quelques mois à plusieurs années. Sans traitement approprié, le cercle vicieux du grattage s'installe : la barrière cutanée s'altère d'avantage, elle laisse ainsi pénétrer plus d'allergènes et agents irritants provocant à leur tour de nouvelles démangeaisons.

Pour autant, rares sont les cas qui persistent jusqu'à l'âge adulte : la moitié des enfants ayant un eczéma atopique déclaré avant l'âge d'un an sont guéris à 5 ans, même si la peau reste encore très sèche dans les années qui suivent.

Exprimer
son vécu

Sans être une maladie grave, l'eczéma atopique impacte fortement la vie quotidienne.
Les parents sont angoissés et les enfants sont fatigués; la dermatite atopique peut chambouler le quotidien de la vie familiale à cause des contraintes qu'elle impose, l'attention aux soins qu'elle réclame et les grattages incessants qui aggravent les symptômes et imposent des nuits plus difficiles encore.
Une préoccupation quotidienne pesante pour les parents mais aussi parfois sur la fratrie qui peut se sentir délaissée, parfois même lésée quand la famille renonce à des activités qui pourraient gêner l'enfant atopique comme le sport en plein air (transpiration et exposition aux pollens attisent les plaques), les sorties à la piscine ou à la plage (sensation de brûlure provoquée par le chlore et le sel) par exemple.

Comprendre
les traitements

Le traitement dermatologique en 2 phases
Plusieurs fois par jour, même en l'absence de lésions, la peau a besoin d'eau et de lipides pour reconstituer la barrière naturelle qui va la protéger des allergènes. Et pendant les crises, les crèmes à base de cortisone diminuent les lésions de manière efficace. Prescrits par le dermatologue, ces traitements,  lorsqu'ils sont bien suivis, améliorent considérablement la qualité de vie du patient atopique.

Les crèmes émollientes pour combattre la sécheresse et reconstituer la barrière naturelle
Elles s'appliquent plusieurs fois par jour sur les zones non inflammatoires. Elles agissent contre la sècheresse cutanée et apportent du confort à la peau, diminuant ainsi les démangeaisons. Cette routine de tous les jours constitue également la première prévention des crises. À appliquer donc même quand la peau semble en bonne santé.

Les crèmes corticoïdes pour stopper l'inflammation
Pendant les crises et uniquement sur les zones inflammatoires, elles calment les lésions et diminuent d'autant le grattage. Dans certains pays, la cortisone inquiète beaucoup pour ses effets indésirables: rétention d'eau, trouble du sommeil, ralentissement de la croissance... Or ces phénomènes concernent les corticoïdes administrés par voie orale. Sous forme de crème, la cortisone reste à la surface de la peau. On évite cependant de l'appliquer sur les zones sans lésions, car elle affine la peau et peut la fragiliser.

Si les résultats de tests allergiques le suggèrent par exemple, le médecin peut parfois associer un traitement antihistaminique en complément des crèmes.